English

You are here

Les priorités en matière de population et de développement sont nombreuses

Interview de M. Lanfia Diané, Chef de la Division de la Planification Sociale 

La Division de la Planification Sociale logée au sein de la Direction du Développement du Capital Humain du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.Elle participe à la conception et au suivi de la mise en œuvre des politiques sociales. Elle aide également à une meilleure connaissance des interrelations entre les variables démographiques et les autres variables du développement tout en suivant et en veillant à la promotion du développement humain. En outre, cette Division élabore des instruments d’aide à la prise de décisions (modèles démo-économiques, grilles d’analyse et de planification, etc.) et mène des analyses approfondies sur des questions cruciales de population/développement. 

Vingt ans après la mise en œuvre du Programme d’Action de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement du Caire (CIPD - 1994), quels sont les succès enregistrés par le Sénégal ?
Lanfia  DIANÉ : Malgré,  les  contraintes  de  ressources auxquelles  le  Sénégal  a  été  très  souvent  confronté,  de réels progrès ont été enregistrés en matière de population/développement. Le rapport national (CIPD +20) émanant de la Direction du Développement du Capital humain ex-Direction de la Population  et  de  la Planification  du  Développement Humain (DPPDH) le montre. Nous avons enregistré quelques succès : le démarrage de la Couverture Maladie Universelle, la gratuité de la prise en charge des enfants de 0 à 5 ans et celle des personnes âgées de plus de 60 ans (Plan SESAME);  le  programme  Bajenu  Gox  ou  «  Marraines  de  quartier  », créé pour accroître la demande et l’utilisation des services de santé de la reproduction et de planification familiale ; les bourses de sécurité familiale pour une meilleure protection des groupes vulnérables, entre autres. Pareillement, nous comptons des réussites dans bien d’autres domaines tels que la lutte contre le SIDA, la réduction des inégalités  de  genre.  Aujourd’hui,  le  Plan  Sénégal  Emergent ouvre de belles perspectives : il vise à créer un environnement des affaires propice à la création massive d’emplois, surtout pour  les  jeunes,  avec  des  dispositifs  performants d’appui technique et financier aux projets.

Selon vous, 20 ans après, les objectifs de la CIPD sont-ils toujours pertinents ?
LD :Absolument. D’ailleurs, à travers la résolution 65/234 de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le programme d’action de la CIPD a été unanimement approuvé comme étant d’actualité. La mise en œuvre doit continuer au-delà de 2014 (sans renégociation) en vue d’aider  les  pays  à  atteindre  pleinement  les  objectifs  pertinents  fixés :  la lutte contre la pauvreté et la faim, l’accès à des services de santé et d’éducation de qualité, la lutte contre la mortalité maternelle et infantile et la réduction des inégalités socioéconomiques.

Quelles sont les priorités du Sénégal en matière de population / développement ?
LD :Les priorités en matière de population/développement sont nombreuses : entre autres, je citerai la maîtrise de la croissance rapide de la population à travers la promotion de la planification familiale (en vue de contenir l’explosion de la demande sociale et de capturer le dividende démographique dans les meilleurs délais) ; l’approfondissement de la réflexion sur l’intégration opérationnelle des questions de population dans les cadres nationaux, sectoriels et locaux de développement Les priorités en matière de population et de développement sont  nombreuses

Undefined

Our Partners



Recent comments

No comments available.

Discussion on Twitter