English

You are here

Dividende démographique : La Planification familiale pour en tirer profit

 Pendant longtemps, l’Afrique, et particulièrement la zone subsaharienne,  a  été  perçue  comme  le  continent  dont  la  population s’accroît rapidement à cause d’une forte fécondité et où la prévalencede la contraception moderne est encore faible.

Cependant, depuis quelques années, on observe un début de baisse  de  la  fécondité  et  une  volonté  plus  forte  des  gouvernements  de relancer les  programmes  de  planification  familiale.  Une  des conséquences  de  la  baisse  de  la  fécondité est  que  l’Afrique   « s’apprête à bénéficier d’un rapport beaucoup plus positif entre la population  active  et  la  population  passive  ».   C’est  une  mutation  importante  appelée   «  fenêtre   démographique  »  dont  l’Afrique pourrait tirer d’importants dividendes. Il y a trois décennies, l’Asie a su en profiter pour accélérer son développement économique.

Pour  profiter  de  toutes  les  opportunités  qu’offre  le  dividende   démographique annoncé, les pays africains devront mettre encore   plus  l’accent  sur  l’éducation  et  la  formation,  lutter  plus  efficacement contre le chômage des jeunes et la pauvreté. Il sera aussi essentiel  de  renforcer  les  programmes  de  planification  familiale pour accélérer la baisse de la fécondité.

Le gouvernement du Sénégal, par la voix du Ministre de la Santé le Pr. Awa Marie Coll Seck, a lancé, en novembre 2012 après le Sommet Mondial sur la Planification Familiale de Londres, un plan d’action  national  dans  l’objectif  d’accroître   la  prévalence  de  la contraception moderne de 12 à 27% en 2015. En effet, la prévalence actuelle est faible et présente d’importantes disparités régionales.

Des nombreuses études menées au Sénégal et ailleurs dans le monde montrent  qu’une  large  utilisation  des  méthodes  de  planification familiale contribue de façon significative à améliorer la santé des populations et, en particulier, à réduire la mortalité maternelle et infantile. Cela permet également aux couples de décider du nombre d’enfants qu’ils désirent et qu’ils peuvent prendre en charge parfaitement. Ce qui peut contribuer à la lutte contre la pauvreté.

Undefined

Our Partners



Recent comments

No comments available.

Discussion on Twitter